Sergine Desjardins

Informations

Secteurs : ,
Disciplines : , ,

(Cap-à- la-Baleine, 14 avril 1954- ) Native d’un petit village près de Matane, Sergine Desjardins vit dans le Bas-du- Fleuve depuis une trentaine d’années. Après avoir quitté l’école à l’âge de 16 ans, elle a pratiqué divers métiers, puis est retournée aux études au début de la vingtaine, obtenant une maîtrise en éthique. Elle a été ensuite assistante de recherche, puis a fondé et dirigé un organisme de parrainage pour les jeunes. À titre de pigiste, elle a rédigé plusieurs articles pour divers magazines, ainsi que pour un quotidien.

Elle a aussi écrit des biographies familiales et collaboré à deux ouvrages collectifs, Perspectives éthiques sur la condition des femmes (1990), dans les Cahiers d’Éthos de l’Université du Québec à Rimouski, et Chaperon Blues (1991), son chapitre étant consacré à la violence faite aux femmes.

Sergine Desjardins est l’auteure d’un essai, Médecins & Sages-femmes. Les enjeux d’un débat qui n’en finit plus (1993), et d’un roman historique, Marie Major (2006), inspiré de la vie d’une Fille du roi. Ce roman a été très bien accueilli, tant par le public que par la critique. Laurent Laplante, pour ne citer que lui, a dit de ce roman qu’il fait honneur à la famille des romans historiques. Réimprimé 4 fois par Guy Saint-Jean éditeur, les droits ont aussi été achetés par Québec/Loisirs, France/Loisirs et Pocket. Ce roman a été couronné du Prix international indépendant Marguerite Yourcenar 2013 décerné par l’agence littéraire italienne Punctum. La biographie de Robertine Barry – première femme journaliste canadienne-française – qu’elle a écrite, lui a mérité le Prix Jovette Bernier 2011. Dans Le Devoir, Michel Lapierre a écrit que Robertine Barry est si bien documenté et si vivant qu’il est l’ouvrage le plus riche consacré à cette pionnière du journalisme. Dans Québec Français, Aurélien Boivin a souligné quant à lui que « cette riche biographie qui se lit comme un roman, vient enfin combler un grand vide » et qu’elle est à lire sans faute.

En 2011, elle était l’une des invités d’honneur du Salon du livre de Rimouski. En 2012, elle fut l’une des vingt auteurs choisis par l’UNEQ et l’ACFAS pour rédiger un texte poétique inspiré d’une recherche scientifique. La même année, elle a reçu une bourse du Conseil des arts du Québec afin d’écrire son diptyque Isa. En 2014, les deux tomes de ce roman, dont la toile de fond est l’épidémie de lèpre au Nouveau-Brunswick, ont été au palmarès Gaspard pendant huit semaines. En 2014 elle a été finaliste pour le prix Artiste de la ville de Rimouski avant d’être, en 2015, récipiendaire.

En 2016, a été publié dans l’Encyclopédie canadienne son article sur Robertine Barry et un autre sera publié à l’automne 2017 dans le Dictionnaire des grandes québécoises d’hier et d’aujourd’hui. Son plus récent roman, intitulé Le châtiment de Clara, a été lancé au Québec le 5 avril 2017. Sergine Desjardins offre une série de conférence dont les titres sont :

1. Marie Major et son époque. 2. Les Filles du Roy. 3. Robertine Barry et son époque. 4. Tracadie au temps de la lèpre. 5. Viol et violence faite aux femmes au 17 e siècle.

Bourses et prix

Année : 2011
Nature/Nom : Prix Jovette-Bernier
Décernée par : Salon du livre de Rimouski

Année : 2011
Nature/Nom : Bourse du Conseil des Arts du Québec
Année : 2011
Nature/Nom : Invitée d’honneur
Décernée par : Salon du livre de Rimouski

Année : 2013
Nature/Nom : Prix International Indépendant Marguerite Yourcenar
Décernée par : Pour le roman Marie Major

Année : 2015
Nature/Nom : Récipiendaire, prix Artiste
Décernée par : Ville de Rimouski