Denis LeBlond

Informations

Secteurs : ,
Disciplines :

Originaire de Trois-Pistoles, Denis LeBlond a enseigné la littérature et le théâtre au Cégep de Rimouski pendant 35 ans où il créait et co-animait le THÉÂTRE LES MABOULDINGUES, troupe étudiante du programme Arts et Lettres. Depuis 1975, il a dirigé et mis en scène au moins trente-cinq productions étudiantes.

Il fut l’un des fondateurs du THÉÂTRE LES GENS D’EN BAS dont il a été membre de 1973 à 1981 ; il en a assuré la codirection artistique de 1984 à 1987. Très tôt attiré par l’écriture, il participe à la plupart des créations de cette compagnie dont «On est partis pour rester» (1979). Il quitte la compagnie en 1987 mais, en qualité de pigiste, il y travaillera comme directeur de production, assistant à la mise en scène , traducteur, adaptateur et auteur.

Plusieurs de ses travaux – adaptation, traduction ou création- ont été portés à la scène par des compagnies professionnelles.

Croyant en un théâtre accessible, populaire et exigeant, il tente par son écriture de donner la parole à celles et à ceux qui sont relégués aux oubliettes de l’histoire: défavorisés, classes populaires, gens à vif et à cran. Passionné de l’œuvre de Jean-Pierre Ronfard, il participe bien humblement à cette même recherche qui tente de répondre à la question suivante: qu’est-ce qui fait que le théâtre est le théâtre?

Oeuvres et réalisations

Le cul dans la fraîcheur du temps qui s'écoule
La nuit des tisons gros comme des grêlons
À quoi Serge?
Vos Docteurs montent sur scène
Rêver la Sion

Bourses et prix

Année : 1994
Nature/Nom : Masque de la production région (Gilmore ou que vaut la vie d'un homme)
Décernée par : Académie du théâtre du Québec

Année : 1995
Nature/Nom : Masque de la production région (La Jeune Fille et la Mort)
Décernée par : Académie du théâtre du Québec

Année : 1998
Nature/Nom : Présidence d'honneur
Décernée par : Salon du livre de Trois-Pistoles

Année : 2005
Nature/Nom : Prix Hommage - Télé-Québec-Ministère de la Culture
Décernée par : Salon du livre de Rimouski, Télé-Québec et Ministère de la Culture et des Communications